Appelez-nous: 03 82 33 31 31

Les news de Agir Immo

Crédit immobilier : pas de surchauffe sur les taux !

Mardi 30 Juin 2015

Les taux immobiliers montent très lentement. Une progression qui n’a guère d’impact sur les projets des particuliers, d’autant que les bons dossiers peuvent décrocher des conditions tout bonnement exceptionnelles.

© Fotolia – Benjamin Haas

Entre début et fin juin 2015, les taux immobiliers ont repris 0,10 à 0,40 %. Succédant à dix-huit mois de chute ininterrompue, ce rebond a fait grand bruit. Un buzz aux allures de tempête dans un verre d’eau. Et pour cause : les moyennes actuelles hors assurances et frais annexes s’établissent à 2,20 % sur quinze ans ou encore à 2,50 % sur vingt ans au 30 juin 2015 selon le courtier Empruntis.com.« Les taux conservent des niveaux historiquement bas et les progressions constatées récemment ne suffisent pas à impacter fortement les moyennes », résume Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux.com, dans un communiqué daté du 30 juin.

Argent pas cher : qui en profite ? Les chiffres montrent que la capacité d’emprunt reste quasiment inchangée. En mai dernier, pour un crédit de 200.000 € sur vingt ans à 2,20 %, la mensualité s’établit à 1.031 €. Fin juin, pour le même capital emprunté et un taux qui passe à 2,50 %, la mensualité monte à 1.060 €. Une différence de 29 €. Et tous les emprunteurs peuvent en profiter. Car les banques veulent bel et bien prêter ! « Pour 2015, elles ont relevé nos objectifs de 15 % par rapport à 2014 », explique Pascal Beuvelet, président du courtier In&Fi Crédits. « Sous réserve de la fourniture par l’emprunteur des documents justificatifs et du respect des normes de nos partenaires banquiers, il n’existe actuellement aucun obstacle au financement d’un bien immobilier. »

Qui sont les chouchous des banques ? « Certains emprunteurs peuvent obtenir des taux inférieurs à 1,70 % sur 15 ans, 2 % sur 20 ans, et 2,50 % sur 25 ans », constate Jérôme Robin, président et fondateur du courtier Vousfinancer.com. Qui sont ces particuliers ? Pour l’essentiel, ils disposent de bons revenus, de situations stables et d’un apport personnel. Selon Vousfinancer.com, un couple de primo-accédants strasbourgeois avec un enfant, 15 % d’apport et 4.000 € de revenus mensuels a décroché un crédit à 1,85 % brut pour son projet de 200.000 €. Autre exemple : un couple francilien de secundo-accédants avec deux enfants, qui gagne 3.000 € par mois, avec un apport de 50 %, a financé un projet d’achat-revente de 350.000 € avec un prêt à 1,75 %. Bref, de beaux profils mais pas forcément des nantis.

Taux : quelles prévisions pour fin 2015 ? « Les vacances vont débuter au sein des banques dans des services saturés de dossiers depuis mai », explique Maël Bernier. « Il n’est donc pas improbable que les taux remontent un peu pendant l’été pour contenir la demande. » La crise grecque pourrait faire grimper certains indices financiers, impactant les taux immobiliers. Mais la hausse sera limitée.« Tant que l’inflation ne sera pas repartie à la hausse, la Banque centrale européenne (BCE) conservera sa politique accommodante qui permet aux prêteurs de maintenir des conditions attractives », estime Pascal Beuvelet. Et puis la rentrée, deuxième temps fort immobilier de l’année, pourrait marquer un regain de concurrence entre des banques. Le scénario le plus probable : une progression modérée au second semestre 2015. Le vingt ans fixe moyen s’établirait alors aux alentours de 2,80 à 2,90%, comme à l’automne 2014.

Publié par © pap.fr – 30 juin 2015

*http://www.pap.fr/

admin

Sid Ouadah

Votre super agent chez Agir Immo.

Les commentaires sont fermés