Appelez-nous: 03 82 33 31 31

Les news de Agir Immo

Crédit immobilier : vers un nouvel épisode de baisse des taux ?

Mercredi 27 Mai 2015

La prétendue hausse des taux immobiliers n’aura été qu’un mauvais film dont le tournage n’a d’ailleurs pas commencé : les barèmes des banques, en cette fin mai 2015, sont orientés à la baisse !

© Fotolia

Clap de fin pour la baisse des taux ? Nous posions la question le 12 mai dernier. Une quinzaine de jours plus tard, la réponse est sans appel : un nouvel épisode de recul du prix de l’argent vient de commencer ! Dans un communiqué du 27 mai 2015, le courtier Meilleurtaux.com zoome sur le crédit immobilier. Son constat : les taux descendent à des niveaux jamais vus, avec par exemple des moyennes à 2 % pour le quinze ans et à 2,23 % pour le vingt ans, soit des reculs respectifs de 0,06 et 0,05 % en deux semaines. « C’est la preuve que chez les banques, la tendance dominante en mai est bien baissière », note Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux.com.

A qui la palme de la baisse ? Pour Pascal Beuvelet, président fondateur du courtier In&Fi Crédits, le scénario était joué d’avance. « Tant que l’inflation ne sera pas remontée à 2 %, la Banque centrale européenne (BCE) va conserver sa politique de taux bas. Les banques vont continuer à disposer de liquidités abondantes et à bas coût, ce qui va leur permettre de prêter à bon compte aux particuliers en quête de projets immobiliers. » Une tendance que la forte concurrence interbancaire sur les prêts immobiliers ne peut qu’entretenir, voire accentuer. Meilleurtaux.com a beau jeu de rappeler que les taux réservés aux meilleurs dossiers sont également en baisse, avec par exemple des crédits à 25 ans à moins de 2 %.

Réalisme ou science-fiction ? Pourquoi ce mauvais film sur le retour de la hausse ? L’Obligation assimilable du Trésor à dix ans (OAT 10 ans) a vu son taux quasiment doubler début mai. Or certains estiment que l’OAT et les taux immobiliers, ce sont un peu les Bacall/Bogart du financement et que rien ne peut les séparer. Dans le même temps, l’une des grandes banques françaises relevait ses barèmes de… 0,10 %. Résultat : les scénarios sur le retour de la hausse ont fleuri partout sur la Toile ! Un buzz aux allures de fiasco. « L’évolution de la stratégie commerciale d’une banque ne suffit pas pour parler de retournement de marché », martèle Philippe Taboret, directeur général adjoint du courtier Cafpi. « Aucun changement notable n’est intervenu sur les marchés financiers dont les fondamentaux restent toujours aussi bien orientés. » Du coup, le crédit reste bon marché.

Les emprunteurs en vedette ! En ce printemps 2015, les conditions pour emprunter restent excellentes. Et ça devrait sans doute durer jusqu’à la fin de l’année, même si quelques rebonds très ponctuels ne sont pas à exclure. « Si certaines banques choisissent de remonter leurs barèmes, dans les semaines qui viennent, ce serait plus dans le but de limiter leur charge de travail que de répercuter directement un taux de refinancement plus élevé », estime Maël Bernier. La baisse des taux fait en effet recette : tout le monde veut en profiter et les banques, comme les organismes qui cautionnent les prêts, font salle comble. A tel point que les délais d’obtention des prêts s’allongent. Une donnée désormais incontournable dont il faut tenir compte dans le montage des projets immobiliers. Pour éviter le bide, mieux vaut suivre nos conseils en cliquant ici.

Publié par © pap.fr – 27 mai 2015

admin

Sid Ouadah

Votre super agent chez Agir Immo.

Les commentaires sont fermés