Appelez-nous: 03 82 33 31 31

Les news de Agir Immo

Les petits cadeaux des banques pour les jeunes emprunteurs

Pour attirer de nouveaux clients, les banques multiplient les prêts aidés pour les primo-accédants.

Pour attirer de nouveaux clients, les banques multiplient les prêts aidés pour les primo-accédants. GILE MICHEL/SIPA
Pour attirer de nouveaux clients, les banques multiplient les prêts aidés pour les primo-accédants. GILE MICHEL/SIPA

Avec environ 720.000 transactions cette année selon les estimations de la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim), le marché immobilier sera resté stable en volume en 2014. Pas de reprise donc dans les ventes, même si des situations très contrastées sont constatées au niveau régional. En cause notamment, le retrait des primo-accédants, ceux qui achètent leur résidence principale pour la première fois. Ce sont bien évidemment ceux qui hésitent le plus à se lancer dans un projet immobilier, car la très grande majorité d’entre eux doit emprunter pour financer leur achat. Hors la conjoncture économique, marqué par une stagnation des revenus et un chômage en croissance ne les y incite pas.

Les primo-accédants n’osent plus acheter

Pourtant, les banques cherchent toujours de nouveaux clients et misent sur le crédit immobilier pour les attirer. “C’est un bon moyen pour fidéliser des clients à long terme, explique Jérôme Robin, président du courtier VousFinancer.com. Ils peuvent ensuite être équipés en cartes bancaires, assurances, placements…”. Mais la part des moins de 30 ans s’est amenuisée ces dernières années, passant de 28 % en 2010-2012 à 24 % cette année, selon le courtier. Les primo-accédants ne représentent plus que 35 % des acquéreurs, contre 55 % en 2011. Ils ont pâti de la suppression du prêt à taux zéro dans l’ancien et du durcissement des conditions d’octroi des prêts immobiliers. Les banques exigent un minimum de 10 % d’apport personnel et prêtent rarement sur des durées supérieures à 25 ans.

Les banques proposent des prêts sans intérêt…

Aussi, afin d’attirer de nouveaux acquéreurs, plusieurs établissements bancaires ont mis en place plusieurs stratégies. Ainsi, elles accordent des prêts à taux bonifiés, qui compensent ou complètent la suppression du PTZ. Par exemple, la Caisse d’épargne Côte d’Azur propose un prêt à taux zéro de 15.000 euros pour une personne seule et de 30.000 euros pour un couple par tranche de 100.000 euros empruntés. Le Crédit Agricole de Bretagne prêt lui aussi jusqu’à 10.000 euros sans intérêt sur 15 ans, aussi bien pour une acquisition dans le neuf que dans l’ancien.

…ou accordent des taux plus faibles aux plus jeunes

 

De son côté, le Crédit Mutuel de Bretagne a choisi de mettre en place un crédit à 1 % sur 20 ans, pour un montant allant jusqu’à 10 % de celui du projet immobilier. Le Crédit Agricole Centre Est propose un prêt de 24.000 euros sur 20 ans à 1,53 %, plafonné à 25 % du montant de l’acquisition, tandis que la caisse régionale de Savoie, propose un prêt équivalent à 20 % du montant de l’achat, plafonné à 50.000 euros, à 1,45 % sur 20 ans. Enfin, certaines banques accordent des décotes spécifiques pour les jeunes, 0,10 à 0,25 point pour les moins de 40 ans à la BNP Haute Bretagne, ou de 0,10 à 0,20 point pour les moins de 36 ans à la Banque Postale.

source; nouvelobs.com

admin

Sid Ouadah

Votre super agent chez Agir Immo.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire / Poser une question