Appelez-nous: 03 82 33 31 31

Les news de Agir Immo

LES PRIMO-ACCÉDANTS FONT LEUR GRAND RETOUR SUR LE MARCHÉ DE L’IMMOBILIER

Les primo-accédants s’intéressent et investissent de plus en plus dans la pierre. Le réseau Guy Hoquet, interpellé par le phénomène, a réalisé en France une vaste enquête avec l’institut CSA pour dresser un portrait-robot de ces nouveaux acheteurs.

La confiance revenue

La demande à l’achat est de retour et la part de primo-accédants est en augmentation depuis 2 ans. Ils représentaient 30 % en 2013, 31 % en 2014 et déjà 35 % pour le premier trimestre 2015. On assiste à « un regain d’intérêt des acquéreurs qui se confirme aussi par la hausse des primo-accédants, même si le marché reste porté par les secundo-accédants », confie Fabrice Abraham, directeur général du réseau Guy Hoquet.
Les acquéreurs réinvestissent le terrain : + 11 % d’inscriptions sur le site internet du réseau d’agences, + 20 % de visites organisées sur le premier trimestre 2015 et + 3,5 % de compromis de vente dans l’ancien signés en un an. Pour autant, les acheteurs potentiels prennent leur temps, en quête du coup de cœur, et n’hésitent pas à négocier le prix de leur futur logement. On constate ainsi l’allongement des délais de vente qui s’étalent sur 96 jours en moyenne.

La vie de famille, facteur décisif pour les primo-accédants

L’étude se concentre particulièrement sur les Français entre 18 et 40 ans, les plus susceptibles d’avoir acheté un premier bien immobilier récemment. Les 25-35 ans sortent du lot car parmi cette tranche d’âge qui ne représente que 43 % des personnes interrogées, ils sont 47 % à avoir investi. Autre donnée forte, investir dans la pierre s’avère intimement lié à la vie de famille puisque 80 % des acheteurs sont en couple, dont 58 % avec un enfant.
91 % de ces premiers acheteurs ont trouvé et acheté leur bien en moins d’un an (depuis le début des visites jusqu’à la promesse d’achat) et la campagne semble y tirer son épingle du jeu. Ainsi, 28 % des primo-accédants y ont acheté un bien alors que la part de 18 – 40 ans dans ces zones ne dépasse pas les 20 %. Dans 63 % des cas, ces nouveaux acheteurs ont porté leur dévolu sur une maison ou un pavillon. Un nouvel engouement pour les communes de taille moyenne, où la baisse des prix était la plus spectaculaire. Avec un budget moyen de 164 000 euros, 38 % des primo-accédants ont réussi à faire aboutir leur projet immobilier sans apport personnel. 66 % des personnes interrogées estiment même que l’obtention du crédit immobilier s’est fait facilement.
Ils sont par ailleurs 60 % à avoir bénéficié d’un dispositif d’aide à l’achat, qu’il s’agisse du PTZ (41 %), d’un PEL (24 %), d’un prêt conventionné (13 %) ou d’un prêt à l’accession sociale (4 %). Si les primo-accédants sont de retour c’est parce qu’ils peuvent aujourd’hui compter sur de faibles taux, des prix en baisse mais aussi sur des conditions de financement plus souples pour concrétiser leur projet immobilier.
Posté le 28/04/2015 par
admin

Sid Ouadah

Votre super agent chez Agir Immo.

Les commentaires sont fermés